le-faiseur-de-reves-1052093-264-432

Présentation de l'éditeur :

C'est le rêve qui choisit le rêveur, et non l'inverse...

Il est une ville, au centre du désert, où nul n'a le droit de se rendre sous peine de mort. De ses entrailles sortaient autrefois d'interminables caravanes chargées de trésors mais, depuis deux cents ans, la cité est coupée du reste du monde... Pire encore, un soir d'hiver, le nom de ce lieu de légende s'évanouit en un clin d'œil de la mémoire de tous – Lazlo Lestrange, orphelin de cinq ans à peine, ne fait pas exception à la règle. Frappé au cœur, le petit garçon restera irrémédiablement fasciné par cette énigme.

Quinze ans plus tard, il travaille dans la plus grande bibliothèque du monde, à Zosma, en rêvant de fabuleuses découvertes quand, de la Cité oubliée, émerge tout à coup une curieuse expédition venue recruter les meilleurs scientifiques du continent. Pourquoi diable s'obstiner à réunir ces esprits éminents ? Mystère... Et pourquoi Lazlo voit-il donc ses songes se peupler de visions étranges – à commencer par une déesse à la peau bleue pourtant assassinée, des années plus tôt, par les habitants de la ville interdite ? Qui est-elle vraiment ? Comment le jeune homme, qui ignore tout de sa légende, peut-il bien la voir en rêve ?

Salut les bookaddicts ! Je peux vous dire que j'en ai mis du temps à le finir celui-là. Je l'ai commencé en mars lors du readathon pour le finir en avril juste avant le Week-end à 1000. Mais bon j'ai réussi alors qu'est-ce que j'en ai pensé ?

Je dois dire que c'est pas mal comme bouquin. J'ai vraiment apprécié l'univers dans lequel l'auteur nous plonge et on voit un vrai contraste entre l'univers rêvé par Lazlo et la réalité de Désolation. J'ai adoré me retrouver dans ce monde onirique pour suivre Lazlo et Saraï et la relation qui se développe entre eux. Toute l'intrigue autour de Désolation et de la Citadelle est vraiment intéressante et on veut en savoir plus, on plus de détails sur cet endroit qui a été tellement rêvé par Lazlo. D'ailleurs le cliffhanger de la fin est assez horrible de la part de l'auteur et je suis assez contente de voir que la suite est déjà disponible (j'ai d'ailleurs fini le tome 1 le jour de la sortie du tome 2). Par contre, je dois dire que j'ai eu l'impression de lire une très longue introduction par moment et que l'action était parfois un peu manquante ce qui peu être gênant pour un bouquin qui est quand même un pavé de plus de 600 pages. Néanmoins la plume de l'auteur est très agréable à lire et l'ambiance instaurée est parfaite et elle réussit à changer au fur et à mesure des événements. 

Pour ce qui est des personnages c'est un peu la même chose, je les ai apprécié mais il n'y a pas de coup de foudre. Lazlo est vraiment très sympa et très agréable à suivre et j'ai adoré découvrir Désolation avec lui que ce soit en rêve ou dans la réalité. Il est plaisant dans toutes les situations et la fin lui rend vraiment justice même si je ne comprends pas trop le rapport entre ses deux pouvoirs. Mais il est vrai que certains des trucs que l'on découvre à son sujet ne sont qu'une demie surprise. Saraï est aussi très sympa à suivre que ce soit avec ses actes ou avec ses réflexions qui tranchent avec les avis qu'on les habitants de Désolation ou de la Citadelle. J'ai de voir ce qu'elle va devenir surtout à cause de ce qui lui arrive à la fin. J'ai adoré son pouvoir et ce même si j'ai une peur panique des papillons (si, si c'est vrai). Pour ce qui est des autres Mésarthims, je les ai trouvé tous sympa sauf Mina mais je pense que c'est voulu et j'aurais aimé les voir plus en action car leurs pouvoirs ont l'air géniaux et leurs caractères aussi. Parmi les habitants de Désolation, peu sont mis en en avant à part, Eril-Fane, Azareen, Suheyla et Ari-Eil même si c'est moins pour ces deux derniers. Ils sont intéressants mais comme pour les Mésarthims, je voudrais en savoir plus et surtout sur la manière dont ils se sont débarrassé des dieux. Enfin pour moi, les savants étrangers sont surtout un ressort sénaristique pour faire venir Lazlo à Désolation ce qui est un peu dommage car ça aurait intéressant de les voir plus. Je pense notamment Tyon qui m'intrigue vraiment. 

En bref, c'est un bon livre et même s'il ne me laisse pas une sensation importante, j'ai hâte d'avoir les réponses aux multitudes de questions avec lesquelles nous laisse l'auteur.