IMG_1245

Bath, décembre 1812... Lady Helen prépare son mariage avec le duc de Selburn, mais son esprit est ailleurs : sa mission de Vigilante Suprême n'est pas encore accomplie. Cette double vie met la jeune femme au supplice. Non seulement elle doit résister à ses sentiments pour le charismatique lors Carlston, mais elle doit aussi maîtriser ses nouveaux pouvoirs. Et la confrontation finale avec leur grand ennemi, l'Abuseur Suprême, est imminente... Action, trahison, suspense à son comble et révélations renversantes pour le final grandiose d'une fascinante trilogie.

Salut les bookaddicts ! Tout d'abord, je tiens à m'excuser de vous avoir laisser sans article pendant près d'une semaine. J'étais en vacances à l'étranger et je n'avais pas mon ordi avec moi. En plus, je n'avais pas eu le temps avant mon départ pour vous programmer des chroniques ou des articles. Donc pour rattraper mon retard, je vais sortir pas mal d'articles cette semaine à commencer par la chronique que j'étais sensée vous sortir pour le 14 juillet. 

Ce livre c'était le dernier tome de la trilogie d'Alison Goodman, Lady Helen. Et je dois dire que je ne m'attendais pas à un final pareil. Cette trilogie ne m'a pas tout de suite emballée mais elle est petit à petit montée en puissance et je suis finalement devenue assez accro. La fin du tome 2 nous laissait dans le brouillard au sujet de l'indentité de l'Abuseur suprême et je tire mon chapeau à Alison Goodman car elle réussit à garder le mystère jusqu'à la fin. On ne s'attend pas du tout à ce que ce soit ces deux personnages-là pour former le duo de l'Abuseur suprême. Cette quête nous permet d'en apprendre plus sur les Abuseurs et les Vigilants, leurs origines et leurs mythologies même si je dois dire que c'est un peu flou lors de la scène avec Mr King. Il faut d'ailleurs de nouveau féliciter Alison Goodman pour ses recherches historiques très poussées. Étant donnée que je fais des études d'histoire et que c'est ma passion depuis l'âge de 10 ans, je suis assez sensible à cela et ces recherches permettent une immersion totale dans l'univers grâce à des détails vraiment très intéressants et une plume vraiment entraînante. D'ailleurs dans ce tome, je n'ai pas eu de problème avec le rythme qui est beaucoup plus soutenu dans ce tome. 

De la même manière, les personnages sont toujours très réussis même pour ceux qui sont secondaires à l'intrigue. Je pense notamment au Carlin, à sa mère, à Andrew,à Sprat ou les nouveaux membres du club des mauvais jours que l'on rencontre. Je trouve bien de voir plus de personnages du club car sinon à part Benchley, Carlston ou Stokes on ne voit que peu de Vigilants aguerris. J'ai vraiment apprécié le traitement de Pike dans ce tome car cela le rend vraiment beaucoup plus humain car on ressent de la peine pour lui alors que dans le précédent tome, on est pas franchement de son côté. Le sort de Delia m'a attristé tout comme celui de Lady Margeret mais je dois bien avouer que celui de Selburn m'a laissé totalement de marbre. J'ai même été plutôt contente de la manière dont ça se finissait pour lui. Je trouve d'aillerus assez sympa la manière dont le triangle amoureux est réglé, ça change de d'habitude et c'est pas mal. J'aime toujours beaucoup Hammond même si on le voit malheureusement trop peu dans ce tome-ci. J'aime totalement le couple formé par Darby et Quinn qui est vraiment trop chou. J'aime bien la tante d'Helen et la reine qui sont des personnages assez intéressants mais que trop peu développées. Et pour finir le duo de choc, Helen et Carlston qui sont à la fois très mignons et très intéressants. Helen grandit au fil des tomes et gagne totalement sa place de Vigilante quand Carlston s'ouvre un peu plus aux autres, un peu à la manière de Darcy chez Jane Austen. On a une vraie évolution des personnages au fil des trois tomes et c'est une chose vraiment appréciable car ce n'est pas toujours le cas. 

Néanmoins, j'ai eu l'impression que l'on ne faisait qu'effleurer le monde des Vigilants et j'adorerais en savoir et en avoir plus à me mettre sous la dent. Par exemple, avoir quelque chose sur le club des mauvais jours, sa construction ou ses autres missions. Ou alors connaître le futur d'Helen et Carlston. Ou encore en savoir plus sur des personnages comme Hammond, Pike ou bien la tante d'Helen.

En bref, c'était un très bon livre qui conclut parfaitement une trilogie que je conseille sans aucun problème. Ce tome est même tellement bon que j'ai envie d'en avoir plus que ce que j'ai eu là.

Crédits photo : Lady Helen et l'ombre des mauvais jours d'Alison Goodman chez Gallimard jeunesse avec un marque-page d'Amay Sancha.