IMG_1559

Pour Sibel qui se consacre entièrement à la danse, le quotidien est un perpétuel ballet. Pourtant, tout bascule le jour où son lien à l’Art est coupé : on l’isole de ses sœurs, on lui refuse l’existence qu’elle aime tant dans cette communauté composée exclusivement de femmes. En tâtonnant pour retrouver tout ce qu'elle a perdu, elle entend des rumeurs, découvre des secrets propres à bouleverser sa conception du monde.
Mais alors, si la vie n’est qu’un immense théâtre, pour qui Sibel danse-t-elle ? Et surtout, que se trame-t-il en coulisse ?
Peut-être cet étranger au sourire narquois qui se définit comme un « homme » et ne lui parle que de Science pourra-t-il lui apporter des réponses. L’aidera-t-il à franchir l’enceinte qui délimite l’univers qu’elle a toujours connu ?
Découvrez le mystère qui se cache là-bas, de l’autre côté du mur…

"L'art de la littérature consiste à trouver le mot juste pour susciter des émotions devant la beauté du langage. La langue doit être aussi mélodieuse que les notes sur lesquelles tu danses, et elle raviveras ton esprit aussi bien que ton coeur. C'est l'art qui permet de manipuler le plus facilement le puissant pourvoir de l'immagination mais aussi de la raison."

Salut les bookaddicts ! J'ai été très agréablement surprise par la lecture que je vais vous présenter. Pour tout vous dire, je ne suis pas une grande fan de dystopies. J'en ai rarement lu à part quelques titres phares comme Divergente et la Sélection. Ce qui m'avait d'ailleurs plu c'est que c'était des dystopies originales par rapport à Hunger Games ou le Labyrinthe. Eh bien je peux vous dire que si vous avez aimer les deux premières séries que j'ai cité, vous risquez d'apprécier ce livre.

Alors l'histoire est très différente de la Sélection et de Divergente mais elle est d'une grande originalité (pour moi). Les hommes et les femmes vivent séparés en ignorant totalement l'existence des uns et des autres. Bon ok pour ne pas changer, c'est une guerre qui les a séparé mais bon, on en parle pas des masses donc ça passe. Chacun des deux groupes maîtrise une énergie qui lui est propre. Les femmes maîtrisent l'Art et les hommes maîtrisent la Science. J'ai d'ailleurs adoré la descriptions qui étaient fait de ces deux forces opposées mais finalement quand même très complémentaires même si j'aurais bien aimé en savoir plus sur la science. La description des espaces et des environnements est tellement réussies que j'ai vraiment eu l'impression de me retrouver dans un théâtre à suivre les acteurs, les techniciens et les metteurs en scène. Le concept est vraiment original et surtout il est parfaitement exploité. On a tous les éléments classiques de la dystopie mais aussi la touche d'originalité nécessaire pour ne pas avoir l'impression de lire tout le temps la même chose. Par contre la fin est un peu rapide et brouillonne. Malheureusement, je ne l'ai pas vraiment comprise mais l'épilogue est pas mal parce qu'il nous permet d'imaginer nous-même une nouvelle histoire pour nos personnages. Par contre, le style d'Agnès Marot m'a parfois posé problème avec cette volonté d'être poétique mais qui plus souvent lourde et maladroite. 

Les personnages sont aussi très agréables à suivre car ils ont une certaine naïveté et une fraîcheur que l'on ne retrouve pas dans les autres personnages de dystopie. Sibel n'est pas une guerrière ultra badass mais une artiste soumise qui découvre et prend goût à la liberté. Aslan est différent d'elle parce qu'il a toujours eu soif de liberté mais il est ignorant sur tout un tas de choses donc il ne prend pas vraiment l'ascendant sur Sibel. Aylin ressemble plus au personnage-type de la dystopie car elle se sent différente dès le début. Les maîtres sont les personnages qui restent les plus mystérieux que ce soit par leur sélection ou leurs pouvoirs. J'aurais vraiment aimé en savoir plus sur eux et c'est là que je suis contente d'avoir acheté une intégrale avec le préquel à l'intérieur. Les personnages secondaires sont aussi plutôt bons même si la pseudo ennemie de Sibel n'est pas d'une crédibilité folle. 

En bref, c'est une dystopie surprenante mais prenante avec une histoire et des personnages très intéressants et originaux.