IMG_1632

Fervente lectrice, passionnée d’escrime, Gianna a perdu sa mère à l’âge de quatre ans. Elle visite pour la première fois l’Athenæum, l’une des plus anciennes bibliothèques de Boston, accompagnée de ses deux meilleurs amis, quand elle remarque le comportement étrange d’un mystérieux jeune homme. L’inconnu finit même par se volatiliser presque sous ses yeux, penché sur un volume des Plus Belles Bibliothèques du monde. Lorsque Gia s’approche à son tour de l’ouvrage, elle se retrouve transportée de l’autre côté du globe, à Paris, dans une magnifique salle de lecture dont une bête menaçante arpente les rayons, comme elle ne tarde pas à le réaliser avec un frisson… La jeune fille vient de mettre le doigt dans un terrible engrenage : une poignée de bibliothèques anciennes mène en effet vers un monde où magiciens, sorcières et créatures surnaturelles s’affrontent depuis des siècles pour éviter que le peuple des hommes ne découvre leur existence. Gia apprend qu’elle est l’une des Sentinelles chargées de protéger cette société secrète. Pire encore, qu’elle est la fille de deux de ces guerriers d’exception – une union interdite – et que sa naissance n’est autre que le présage de la fin du monde. Une malédiction qui lui interdit absolument de se rapprocher d’Arik, l’inconnu aux yeux noirs de l’Athenæum… Bestiaire fabuleux, objets magiques, voyage entre les univers… Jamais plus vous ne regarderez un vieux livre poussiéreux du même œil ! Avec La Voleuse de secrets, Brenda Drake vous entraîne à la suite de Gia dans une quête initiatique périlleuse et riche en révélations.

"Tu ne te sentiras jamais seule en compagnie des livres"

Salut les bookaddicts ! Le livre que je vous présente aujourd'hui est une relique de ma PAL (et elles sont quand même un peu nombreuses) mais une relique avec une histoire et donc une justification sur le temps qu'il a passé dans ma PAL. J'ai acheté ce livre en 2016 pendant que je passais mon bac de français et j'avais commencé à le lire. Sauf que ce n'était pas exactement la période pour me plonger dans un un bouquin et je l'ai donc laissé de côté avec un certain a priori en tête vu que je l'ai laissé tomber au bout d'un chapitre à peine. Mais là pour le Week-end à 1000 d'août, je me suis dit qu'il fallait que je sorte les reliques de ma PAL et donc c'est tomber sur lui qui me faisait quand même de l'oeil depuis cinq minutes. Et bien sachez que je ne l'ai pas regretté. 

Une nouvelle fois, Lumen ne me déçoit et propose une histoire qui satisfait les fantasmes de tous ceux et celles qui ont bavés sur la bibliothèque de la Bête ou sur celle de Poudlard. En effet, quel amateur de lecture ne voudrait pas voyager dans les plus belles bibliothèques du monde rien qu'en passant à travers un livre. Si on rajoute à ça des combats quasiment chevaleresques, de la magie, une influence un peu italienne mais aussi le Petit peuple et des contes à l'équation, je ne peux qu'approuver. Le côté éclectique de l'univers est vraiment très bien mené mais malheureusement il y a des zones de flou qui rendent difficile d'accrocher totalement et complètement à l'histoire. Antagonistes, protagonistes, évènements nous sont jetés à la figure avec un minimum d'informations alors qu'on voudrait que ce soit totalement clair. C'est notamment le cas pour la description des différents éléments issus de l'univers des Sentinelles (comme leurs lois). Mais ceci mis à part, l'histoire est accrocheuse. J'aime bien l'idée de chasse au trésor pour retrouver les artefacts magiques qui se dessine à la fin. Ça compense le fait que le méchant est plus ou moins crédible selon les moments (à la fin il ne l'est pas franchement).

En fait, ce tome est très initiatique et surtout pour Gia la principale protagoniste. Mais étonnamment ça ne m'a pas gêné comme ça peut me gêner dans d'autres bouquins. Surtout parce que Gia n'est pas un personnage qui devient badass par l'opération du Saint Esprit. On la voit lutter pour maîtriser la magie mais ses talents en matière de combat sont dû à un entraînement de longue haleine. En plus, sa découverte de l'univers des Sentinelles coïncide avec celle du lecteur donc ça passe bien. Le seul défaut du personnage c'est sa manière de tisser des relations qui est un peu trop facile et notamment avec des membres de sa famille qu'elle rencontre pour la première fois. Par contre, je en suis absolument pas fan d'Arik que je trouve faux et beaucoup trop changeant. Il est exaspérant et les passages où Gia interagit avec lui sont les moins intéressants du livre. Perso, je suis plus team Bastien qui est plus intéressant par ses pouvoirs et son caractère ainsi que la manière dont il traite Gia qui est bien meilleure que celle d'Arik. J'espèrequand même réussir à éviter le triangle amoureux honni pour les tomes suivants. J'aurais bien aimé voir plus les autres Sentinelles qui ont l'air d'être toutes très intéressantes et qui ont l'air d'avoir des choses à raconter. Nick est un personnage qui devient de plus en plus intéressant au fil des pages grâce à tout ce qui est révélé sur lui même si j'ai eu l'impression que c'était un peu tiré par les cheveux. Par contre, je trouve que le personnage d'Afton n'a aucun intérêt et elle aurait dû disparaître très vite. Je suis curieuse d'en savoir plus sur la famille biologique ou adoptive mais en même temps ce n'est pas une obligation absolue. Néanmoins je pense que la confrontation Deirdre-Gia pourrait se révéler assez intéressante dans le prochain tome.

En bref, ça a été un premier tome assez bon qui attise bien la curiosité du lecteur envers l'histoire et les personnages ainsi que l'univers. Par contre, je n'accroche pas des masses à la plume de l'auteur ou à certains détails de l'intrigue ce qui est un peu dommage. Mais bon, on ne peut pas tout avoir dans la vie. En tout cas, le tome 2 va faire parti de mes prochains achats c'est sûr.