apocalypsis-tome-3-cavalier-noir-maximilian-388142-264-432

Présentation de l'éditeur :

Maximilian Von Abbetz, le Cavalier Noir, est issu d’une famille autrichienne richissime, ayant su tirer profit du nazisme. Orgueilleux, cynique et charismatique, il ne fréquente que l’élite. Il jouit d’une popularité inquiétante, d’un pouvoir de séduction surnaturel qui ne laisse personne insensible ; hormis sa jeune sœur qui, souffrant de cécité, restera la seule à l’aimer pour ce qu’il est réellement. Son don réside dans son apparence, qui prend les traits de l’objet de désir de celui qui le regarde. Adulé, vénéré, il pousse les êtres qui l’entourent aux pires exactions. Personne ne semble connaître son véritable visage, si tant est qu’il en ait un.

Salut les bookaddicts ! Ça y est j'ai enfin fini cette intégrale que je traînais depuis le mois de mai. Et je dois dire que ce tome a été mon préféré sur tous ceux que j'ai lu. C'était d'ailleurs celui que je voulais le plus lire quand j'avais découvert les résumés des différents livres de la saga. 

Alors oui, l'apocalypse est toujours en suspens et on est toujours dans cette phase initiatique que traverse nos quatre principaux protagonistes. Mais de nouveau, on entre dans un nouvel univers. Après la vie d'une presque ordinaire et celle d'un délinquant, bienvenue dans celle d'un gosse de riche. Et honnêtement, je ne l'envie pas. L'auteur réussit à rendre à merveille le côté vide et toxique des plus hautes sphères de notre monde où tout n'est qu'apparence et faux-semblants grâce une plume toujours aussi fluide et acérée. C'est un monde idéal pour notre "héros" Maximilian et son pouvoir qui fait de lui un véritable caméléon. Ce pouvoir qui peut se révéler étonnamment atroce et mortel (surtout pour ses proches) est fascinant à suivre et nous permet de voir l'hypocrisie du monde dans lequel les puissants évoluent. J'ai aussi aimé les petits rappels vers nos autres cavaliers toujours légers mais qui nous rappellent bien que tous évoluent dans le même monde. 

Maximilian est un personnage comme je les aime, qui m'a fait penser à Roméo dans Juliette forever. Il est imbuvable par moment mais surtout gravement humain. J'adore l'espèce de dualité qui apparaît entre Maximilian et le Cavalier Noir comme si leurs deux personnalités étaient différentes et elles réussissent finalement à fusionner dans un final assez atroce. Les personnages secondaires sont aussi fascinants notamment la famille de Maximilian qui réserve quelques surprises.

En bref, une saga qui monte en puissance et dont chaque tome est meilleur que le précédent ce qui me donne vraiment envie de lire la suite.

PS : J'ai pu publier l'article pour aujourd'hui alors que je n'étais pas sûre à la base. Pour ceux qui devait arriver la semaine dernière, je vais les publier demain dans l'ordre chronologique dans lequel ils auraient dûs apparaître. Il y en aura un à 10h, un à 15h et un à 18h, je pense.